Inculpation de Naim Touré : «Il y a des responsables administratifs qui ont demandé à la justice d’engager une procédure» Remis Dandjinou, porte-parole du gouvernement

Accusé de participation à une entreprise de démoralisation des forces armées; proposition non agréé de former un complot contre la sûreté de l’Etat et d’incitation de troubles à l’ordre public, l’activiste des réseaux sociaux Naim Touré séjourné depuis mardi à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, attendant son jugement.

Ci-dessous, je vous propose les réactions de Me Prosper Farama, avocat de Naim Touré, et du ministre de la communication Remi Fulgence Dandjinou.

Me Prosper Farama s’exprimant sur la radio Liberté : « Ce n’est pas un dossier. Vous m’excusez de la vulgarité du terme mais c’est du n’importe quoi. Je pense que la justice à autre chose à faire que d’aller fouiner dans les pages Facebook des Burkinabè, autour desquelles, il faut chercher des appels à la révolte. Si le simple fait d’opiner sur l’évacuation d’un agent blessé est suffisant pour entrainer la révolte de nos Forces de Sécurité et de Défense, je pense que nous sommes en danger. Je pense que si quelque chose aurait dû entrainer la révolte, c’est bien la non- évacuation de l’élément et non le fait que l’on interpelle le gouvernement sur son incurie par rapport à ses actes. Pour moi, c’est une baliverne.»

Les explications du porte parole du gouvernement aux micros de RFI (propos retranscris)

«Il y a bien des responsables administratifs qui ont jugé que cela portait atteinte à nos Forces de défense et de sécurité dans le contexte dans lequel nous sommes ont demandé à la justice d’engager une procédure. La justice va se prononcer! Mais je pense qu’à longueur de »journée dans les médias, sur les réseaux sociaux, les ministres sont «injuriés» mais aucun ministre n’engage une action contre qui que ce soit. Nous estimons que notre pays a atteint une telle liberté d’expression , qu’elle va se reguler par elle-même. Mais pour autant, il y a des questions sur lesquelles on ne peut pas laisser les éléments se proliférer de cette sorte et il faut bien que la justice à un moment donné se prononce sur ce qui peut être dit, ce qui peut ne pas être dit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans lequel notre pays est engagé».

 

Quelles est votre appréciation sur ce qu’on va appeler , « affaire Naim Touré »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s