Facebook, un réseau social virtuel bien réel

Comme premier article, je partage avec vous cet article ecrit et paru  dans lefaso.net le 22 mai 2014.

Bienvenue sur Facebook, ce « monde » à plusieurs facettes. Si certains disent y être juste pour le ‘’fun’’, d’autres ont tenté de joindre l’utile à l’agréable. Contrairement à l’idée que certains se font du réseau social, des activités intéressantes s’y passent. Au-delà du fait qu’il permet de tisser ou renforcer les liens, certaines personnes ont trouvé, grâce à ce média, des amis, une famille pour les soutenir dans les bons et les mauvais moments. A travers ce réseau, des actions salutaires et salvatrices ont pu être menées. Facebook est également devenu le canal d’expression par excellence pour les Burkinabè d’ici et d’ailleurs sur la situation socio-politique actuelle.

arton59318-1En.créant en 2004 depuis une chambre d’Université d’ Haward ce réseau, le jeune Mark Zuckerberg était assurément loin de s’imaginer la grande portée que prendrait « sa chose ». Facebook est aujourd’hui le 2e site le plus visité au monde et compte plus d’un milliard d’utilisateurs.

Si à ses débuts le nombre d’utilisateurs africains et Burkinabè en particulier se comptait peu, aujourd’hui la décentralisation des outils et moyens d’utilisation des NTIC aidant, il est devenu le lieu de retrouvailles par excellence des Burkinabè, sans distinction d’âge, genre ou de sexe. Entre amis, en famille, à l’école ou encore dans les lieux de service, le phénomène Facebook semble n’avoir épargné personne. On fait partager son quotidien avec ses amis à travers des posts et des photos qu’on partage. Les gens partagent ainsi leur actualité avec leurs amis de par le monde. Si au début certains se faisaient timides, la remarque que l’on fait, est que beaucoup n’hésitent plus à partager leurs angoisses, leur bonheur et à faire part de leurs humeurs du moment, leurs états d’âme, en quelque sorte à « partager leur vie » avec leurs amis sur le net.

Facebook, le lieu des ‘’félicitations’’ et des transmissions de ‘’condoléances’’

Ce phénomène prend de l’ampleur. De plus en plus, les gens passent par Facebook pour annoncer leurs fiançailles, mariages, naissances, des décès… L’on n’hésite plus à publier les premières images de son bébé ou encore de son mariage. A évènement exceptionnel, réaction exceptionnelle. Exceptionnellement ces personnes reçoivent de nombreux ‘’j’aime’’ et commentaires de « félicitations. Ces personnes partagent ainsi leurs joies avec leurs milliers d’amis à travers le monde. Il en de même pour les tristes moments.

A l’annonce d’un décès d’un de ses proches, pendant que certains cliquent « j’aime » en marque de soutient (chose que d’autres disent ne jamais comprendre), l’intéressé reçoit une multitude de soutien de ses amis « virtuels » ou pas de la toile. Même ceux avec lesquels ce dernier n’a jamais bavardé ou n’est pas familier, partageront sa peine du moment. Les mots de « condoléances », ‘’pleuvront’’ sur son mur ou dans sa messagerie.

Du statut d’amis virtuels sont devenus des amis tout court, des « frères ». Des appels et messages de soutien il en recevra également. De ce fait, beaucoup n’hésitent pas à reconnaitre que grâce à Facebook et surtout leurs amis de Facebook, ils ont pu traverser et garder le moral lors de certains moments difficiles qu’ils traversaient.

Facebook permet de gagner des prix

De plus en plus les gens passent par Facebook pour organiser des concours ou encore informer et faire participer par ce canal. Facebook permet donc de gagner des prix ! Ce n’est pas le rappeur burkinabè Smarty qui dira le contraire. Lui qui doit en partie son prix Découvertes RFI 2013 à la grande mobilisation et aux soutiens qu’il a reçus de ses fans de Facebook. Au-delà de la qualité indéniable de son album, il a reçu un grand nombre de votes des auditeurs. 7000 voix sur 18 000 avec ! Le concours comptant à l’occasion, 12 finalistes africains de nationalités différentes.

Quelques jours après l’auteur d’ « Afrikan Kouleurs », c’était au tour du Burkimbila Greg d’être soutenu par des votes en ligne lors du Festival des Musiques du Monde à Abidjan où il a été nommé ‘’meilleur espoir masculin Afrique’’ devant l’artiste ghanéen Fuse ODG concepteur de la célèbre danse ‘’Azonto’’ et l’ivoirien Serges Beynaud récemment nommé meilleur artiste de l’Afrique de l’Ouest au Kundé 2014.

L’international burkinabè Jonathan Pitroipa a également reçu le soutien de ses compatriotes lors de l’élection du Ballon d’or africain où il était nominé et qui a finalement été remporté par l’ivoirien Yaya Touré.

L’on sait également que le comité de Miss Universités depuis quelques éditions passe par Facebook pour choisir la miss du public. Dans ces cas-ci, la gagnante est l’une des miss finalistes qui reçoit le plus de ‘’j’aime’’ sur sa photo. Elle reçoit par la même occasion des lots conséquents pour son prix, lors de la finale Miss Universités.

Des œuvres caritatives réalisées grâce au canal de Facebook

amis_du_coeur-9e047Il est vrai que beaucoup se méfient toujours de ce qui se passe sur Internet (crainte d’escroquerie sûrement), on note cependant que par ce canal, beaucoup d’œuvres caritatives ont pu être menées. L’une des dernières œuvres en date est celle réalisée par le groupe ‘’Les amis de cœur de Facebook ‘’. Un groupe de jeunes qui se sont rencontrés grâce à Facebook et réalisent des œuvres caritatives en mobilisant et réunissant le maximum de leurs dons par le biais de ce canal. Leur dernière œuvre en date est l’aide qu’ils ont apportée à des triplés nés la semaine dernière à l’hôpital de l’amitié de Koudougou et qui ont malheureusement perdu leur maman lors de l’accouchement.

Le groupe, avec en tête son responsable Alino Faso, à travers une opération « un don pour nos triplés » lancée sur Facebook, a pu réunir 650 000 FCFA en une journée. Cette somme a permis aux membres d’aller à Koudougou et apporter des médicaments, des habits, etc. aux bébés. Ce même groupe avait auparavant réussi à apporter son aide en matériels et produits pharmaceutiques à des centres de santé de Ouahigouya, de Koudougou ou encore aux enfants de l’hôpital Charles De gaulle.

D’autres groupes sont également passés par ce réseau social pour mobiliser des fonds et apporter leur aide aux « défavorisés ». L’on se rappelle que le groupe ‘’Faso partage’’ sur Facebook, avait fait partager aux plus démunis, des repas lors des fêtés de fin d’année. A travers le projet ‘’Un instant de bonheur’’, de jeunes Burkinabè par le canal de Facebook et surtout de la page ‘’ Burkinabè et Fier’’ ont pu bénéficier de soutiens pour organiser un arbre de Noel pour les enfants dans la rue. Ces derniers pour l’occasion, avaient également reçu des habits pour se protéger un tant soit peu du froid.

2015 se prépare également sur Facebook

Depuis des mois maintenant, l’actualité nationale est dominée par la situation socio-politique. ‘’ Senat’’, ‘’Article 37’’ et maintenant ‘’Referendum’’ sont les termes phares utilisés dans les médias, dans les espaces publics, privés et les cercles d’échanges des burkinabè. Facebook n’est pas en reste. Des groupes de cadres d’échanges ont été créés. L’une des pages qui a le plus de visibilité est la page « ‘’Mouvement Blaise Compaoré doit partir’’, qui compte à son actif plus de 24000 adhérents. Comme son nom l’indique, ce mouvement s’est donné pour mission de lutter pour que le président Compaoré ne se présente plus et pour une alternance en 2015.

La page du mouvement ‘’Le Balai Citoyen’’ n’est également pas en reste. Une page sur laquelle une campagne de mobilisation et de sensibilisation est menée. Où des messages de « Non au referendum et à la modification de l’article 37 » et de « Oui à l’Alternance » sont diffusés. Ce groupe de plus 13 000 membres dont les initiateurs n’hésitent pas à dire à qui veut l’entendre que « Le bus Compaoré s’arrête en 2015 », entend également jouer sa partition et constituer une force qui participera à apporter l’alternance en 2015. D’autres groupes comme « Y’en a marre », « Mouvement ça suffit », « M 23 » et récemment Tékré sont actifs sur le réseau et se mettent également sur la même ligne de combat : Le changement en 2015 !

A chacun son Facebook donc et à chacun sa raison d’être sur ce réseau social. Il est vrai que tout cela semble bien beau et simple, Il est cependant bon de rappeler que l’attention et la prudence sont de mise car les pirates rodent toujours autour.

Amélie GUE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s